Fermer

La terreur et le sublime

Humaniser l'intelligence artificielle pour construire un nouveau monde
Éditions XYZ

Comment vivre dans un monde qui connaîtra l'équivalent de 10 000 ans de progrès d'ici 2100? Comment penser et repenser la société face aux avancées, défis, terreurs et réussites extraordinaires de l'intelligence artificielle? Comment rendre ce monde inondé de technologies plus humain et plus équitable?

Ce livre aborde ces questions et propose d'étonnantes pistes de solutions, dont une alliance inédite entre notre intelligence et celle des machines qui ouvrirait la porte non seulement à une humanisation de l'intelligence artificielle mais aussi à une amplification de notre cognition. Une telle fusion favoriserait l'émergence de solutions aux défis immenses qui sont les nôtres, mais comporterait aussi ses propres défis : enjeux de surveillance, programmation de l'éthique, transformation radicale du monde du travail et enchevêtrement d'une perception mécanique dans la sensibilité humaine.

C'est au coeur de ces tensions qu'il nous faudra apprendre à vivre, créer, penser et éduquer avec l'intelligence artificielle et ses algorithmes en marche vers une nouvelle ère. 

Afficher

Extrait

Pendant des centaines de millénaires, nous avons ouvert les yeux sur une aube prégnante de défis, de dangers, de jouissances et de sublime. L’homme et la femme qui s’étiraient puis se levaient, craignaient la famine, le froid, la maladie et la mort mais baignaient aussi dans des lueurs de profondes tendresses et d’amples beautés. Parfois, les voilà qui s’engouffraient dans des caves obscurs et y peignaient des fresques étonnantes; ou peinaient à élever des structures qui chantaient la gloire de dieu; ou domestiquaient puis nourrissaient leurs animaux pour dompter la famine. Mais toujours, un rythme organique, biologique, scandé aux cycles du soleil et de la lune, les guidait.

Nous nous levons encore le matin, absorbés, comme nos ancêtres, par nos espoirs et nos craintes face à un monde toujours renaissant. Mais ce monde est autre car le voici qui se transforme et se réinvente continuellement sous la poussée et la virulence des technologies, ses fondations quotidiennement recréées nous posant sans fin la question de notre essence. Tous les matins, la lueur du ciel naissant nous fait aimer puis craindre des technologies qui pensent mieux que nous, qui nous guident mieux que nos cartes et plus habilement que des oiseaux migrateurs, des technologies dont la ‘main’ est plus précise et plus stable que les doigts humains, dont l’analyse est plus fine et plus objective que la nôtre. Chaque matin, nous affrontons des technologies qui nous peignent le tableau de notre obsolescence.

Mais chaque matin, nos outils nous permettent aussi d’affronter la journée par l’entremise d’un quotient intellectuel décuplé; d’espérer être guéris d’une quantité toujours plus grande de maladies et de pathologies; de souffrir moins; de connaître les passions et tendresses de presque tous les habitants de cette planète et de les rejoindre en quelques heures. Tous les matins, l’aube naissante nous promet une vie plus sensible, plus intéressante et plus menaçante que celle dont tous les rois et reines qui nous ont précédés ont fait l’expérience.

Chaque jour, les technologies nous font ressentir à la fois ce que nous avons perdu et ce que nous gagnons, nous forçant à réaliser l’ampleur extraordinaire du contemporain. Face à ce monde étonnant, nous ressentons alors un bouleversement fait de terreur et de sublime, comme si nous nous retrouvions à la fois au pied d’un arbre de Noël et au milieu d’une apocalypse.

 (…)

Tous les domaines de l’activité et du comportement humains sont troublés, renversés, puis réinventés par les forces opposées du monde technologique dans lequel nous vivons, et du monde évolutionniste qui nous a donné vie. Mais ce bouleversement est aussi extraordinaire, car les possibilités que nous offre la tension entre ces mondes, de la fin des préjugés à une guérison de la planète et de l’écosystème, de la lecture éthique des complexités à la création d’une sensibilité artificielle, sont aussi prégnantes de beauté.

(...)

Créer une société humaine/machine dont les fruits sont prégnants de sens, de beauté, de compassion et d’éthique est une tâche immense. À cette fin, il est important de proposer des pas et des outils qui nous permettront de poser les premières assises de ce champ sémantique et de cette structure éthique.

Date de parution
28 août 2019
Nombre de pages
240
Dimensions
12,7 x 20,32 cm (5 x 8 po)
Langue
Français