Fermer

L'irrationalité nécessaire

De Platon à Einstein : les poètes
Éditions XYZ

Ce n’est pas que Descartes avait tort, en énonçant son «Je pense donc je suis.» Le problème se situe plutôt… dans un abus de raison. Et si, à force de nous remettre à la logique rationnelle pour bâtir nos sociétés – leur approche pédagogique, leur système médical, leur rapport à la science, au mystère –, nous nous étions imposé des œillères par peur du vertige, perdant de vue une part essentielle, irrationnelle?

Dans ce plaidoyer pour un monde ménageant une place à la poésie et à l’intuition, Jean Désy en appelle à ses maîtres à penser issus des sciences aussi bien que des humanités et des arts, citant Carl Jung comme Clarice Lispector, Antoine de Saint-Exupéry autant que Simone Weil, en passant par Max Planck et Lao Tseu. Nous voici invités à leur table pour oser imaginer un nouveau rapport au réel.

Afficher

Extrait

Tout jeune, je me suis retrouvé à l’école, où j’ai été mis en contact avec le monde du savoir et des connaissances. J’ai immédiatement aimé apprendre. J’ai apprécié et j’apprécie encore les savoirs factuels, scientifiques, rationnels. Savoir pourquoi un ballon flotte dans les airs quand il est rempli d’hélium. Savoir que le sang artériel est pompé à partir du coeur jusque dans l’aorte pour parvenir aux plus fines artérioles des membres supérieurs et inférieurs. Même savoir par quels mécanismes la bombe atomique a pu tuer tant de gens à Hiroshima et Nagasaki.

Par ailleurs, personne ne m’a jamais convaincu de la véritable « raison » qui a pu mener à l’invention de la bombe A. Des milliers d’explications ont été fournies à propos de l’avènement de cette arme terrible ; d’autres raisons, des milliers d’autres, seront toujours données, mais la vraie explication… Faut-il seulement chercher du côté de l’irrationalité, que tant de gens considèrent encore aujourd’hui comme la « folie » ?

Date de parution
23 septembre 2020
Nombre de pages
208
Dimensions
12,7 x 20,32 cm (5 x 8 po)
Langue
Français