Fermer

Brève histoire du progrès

Bibliothèque québécoise

« Avons-nous appris les leçons du passé, ou serons-nous les prochains à mourir? » Voilà la prémisse à la base de Brève histoire du progrès, remarquable essai sur le genre humain et la précarité de notre civilisation. Dans cet ouvrage, Ronald Wright soutient que l’histoire a en effet prouvé que le progrès, quel qu’il soit, mène directement à l’échec et à l’anéantissement. Traduit dans presque vingt langues, ce titre a rejoint un demi-million de lecteurs dans le monde entier et a été également l’inspiration du film Survivre au progrès produit par Martin Scorcese en 2011.

Cette édition anniversaire souligne les quinze ans de la parution originale en anglais (A Short History of Progress, House of Anansi Press, 2004) avec une nouvelle introduction qui survole les changements et découvertes scientifiques des dernières années. Ronald Wright est-il plus optimiste qu’avant? « [J]’espère toujours. Céder au désespoir ne fait que concrétiser la prophétie. Même s'il n’existe qu’une chance sur dix de réussir, elle vaut la peine de se battre pour y parvenir. »

Afficher

Extrait

En lisant les journaux de nos jours, j’ai souvent l’impression de m’être réveillé dans la contre-utopie même que j’avais annoncée ; pas encore dans les ruines d’un Londres envahi par la jungle, mais sérieusement sur cette voie. Nos chances sont sans doute retombées à une sur trois. Je suis donc effectivement moins optimiste qu’en 2004. Mais j’espère toujours. Céder au désespoir ne fait que concrétiser la prophétie. Même s’il n’existe qu’une chance sur dix de réussir, elle vaut la peine de se battre pour y parvenir. Et si nous n’agissons pas, la nature, elle, s’en chargera avec toute la sévérité de la justice qu’elle réserve à ceux qui sont trop nombreux et qui profitent sans discernement de sa générosité.

On en parle

Ces leçons du passé sont plus que précieuses, puisque chacun peut constater qu’à l’échelle planétaire nous formons à présent une seule civilisation. Et les menaces pesant sur elle sont aussi nombreuses que connues. De sorte que si cette civilisation tombe, ce sera la fin de ce que Wright décrit malicieusement comme cette petite expérience que se sera permise la Nature en laissant un singe jouer dans le laboratoire.
– Normand Baillargeon, À bâbord

Date de parution
29 janvier 2020
Nombre de pages
240
Dimensions
10,7 x 17,7 cm (4,25 x 7 po)
Format
Poche
Langue
Français