Fermer

Francine Noël

Avec deux romans fétiches dans les années 1980, Maryse (1983) et Myriam première (1987), Francine Noël a fait une entrée fracassante sur la scène romanesque. Mêlant humour et critique sociale, ces romans sont la chronique foisonnante des années soixante-dix et quatre-vingt dans un Montréal babélique en constante mutation. Par la suite, elle a publié Babel, prise deux. Nous avons tous découvertl’Amérique (1992) ainsi que La conjuration des bâtards (1999) dans lequel elle renouait, au seuil du nouveau millénaire, avec les grands personnages de sa tribu montréalaise, Maryse, Laurent, Myriam, Lilith, Gabriel, Tristan, dont certains reviendront dans J’ai l’angoisse légère publié en 2008 et Adagio, finale de la saga. Son récit La femme de ma vie a gagné le Combat des livres de Radio-Canada.